04 81 66 10 43 - 61 Quai Maurice Barjon 26500 Bourg-lès-Valence France pierre.faverieux@orange.fr

Choix de conception :

La conception d’enceintes acoustiques n’est pas le fruit d’une science exacte. Elle nécessite la maîtrise d’un ensemble de techniques et de savoir-faire, aussi bien dans la phase de conception du projet, que dans les phases de test et de réalisation. On peut parler d’une certaine forme d’art, car la créativité et l’imagination sont nécessaires pour concevoir des produits réellement aboutis. En effet, l’art et la manière de faire les bons choix et d’être attentif à tous les détails de conception et de réalisation est absolument indispensable. Je me suis concentré sur les enceintes dites «bas rendement», aussi l’ensemble des éléments présentés s’appliquent à ces configurations. Certains pourraient probablement être remis en cause dans une configuration haut rendement.

Avant de parler technique, voici à titre d’exemple une liste de paramètres à fixer au départ de tout projet :

     – Budget dédié aux enceintes
     – Budget dédié à l’amplification, source et câbles (très important, l’enceinte n’est qu’un des maillons)
     – Volume et acoustique de la pièce d’écoute
     – Volume sonore souhaité (modéré, soutenu, animation de soirées)
     – Taille maximale de l’enceinte
     – Contraintes de placement dans la pièce
     – Extension souhaitée dans les basses fréquences (hifi, home cinema, présence ou non d’un subwoofer)
     – Type de musique écoutée (même si je n’adhère pas vraiment à ce critère, cela peut permettre d’orienter certains compromis)

Les 3 premiers critères vont déjà permettre de cibler une famille de configurations possibles et surtout d’en éliminer un grand nombre. Ensuite, le projet peut être affiné en tenant compte des autres paramètres et souhaits. Vous l’avez compris, il n’y a pas de vérité absolue, mais plutôt un ensemble de règles de base qui guident chacun de mes projets.

Une fois le projet dégrossi, voici une liste (non exhaustive) des choix que doit faire un concepteur :

     – Architecture générale : large bande, 2, 3 ou 4 voies (ou plus)
     – Nombre de haut parleurs et diamètres de ceux-ci
     – Choix des haut parleurs (paramètres T&S, type de membrane, )
     – Type de charge (clos, Bass reflex, ligne de transmission…)
     – Choix de l’accord du coffret : volume, fréquence d’accord
     – localisation, forme et section de l’évent
     – Choix des fréquences de coupures entre les haut-parleurs
     – Choix du type de des filtres (Bessel, Butterworth, Linkwitz Riley…) et de leur pente (6, 12, 18, 24 db par octave, voir plus)
     – Choix entre filtrage actif ou passif (ou mixte, actif pour le grave, le reste en passif)
     – Taille et géométrie des coffrets, type et épaisseurs des matériaux, amortissement

Aucun de ces choix pris séparément ne peut être qualifié de bon ou mauvais, c’est la combinaison de l’ensemble des choix techniques qui donnera la qualité du résultat. En effet, comme en cuisine le succès dépend de la qualité des ingrédients, de leur compatibilité, de leur mise en oeuvre, et aussi de la patte du chef… Il est également primordial de prendre en compte leur future utilisation (positionnement par rapport aux murs, taille de la pièce d’écoute, niveau sonore souhaité). Cela va nous permettre d’aboutir à un certain «optimum», optimum valable dans le cadre du cahier des charges de départ… En effet, comme dans beaucoup de domaines techniques, malgré tout le soin apporté à chaque phase d’étude et de réalisation, il y a toujours des compromis à faire parmi les exigences de départ. Pour ceux qui en doutaient : l’enceinte idéale en tout point n’existe pas !

Vous ne trouverez pas dans ce site de traité théorique ou de démonstration mathématique, pour la raison simple que d’autres l’ont déjà (très bien) fait. Je vous propose simplement ma vision de la conception et la fabrication d’une enceinte acoustique, ainsi que certaines de mes réflexions sur le sujet.